Objets du mois – Art Africain

Objets d’Art Africain, à vendre à des conditions exceptionnelles!!!

Prix: 550 € (meilleur prix)

Type d’objet : Cuillère Lega

Pays/région : République Démocratique du Congo

Origine : Lega

Date : Début XXe siècle

Dimensions : 15 cm de longueur

Provenance : Ancien colonial Belge

Matériaux : Os

Description de l’objet :

Petite cuillère lega en os. Le décor est simple et se présente avec une forme ajourée en losange et se terminant en queue de poisson. Très belle patine miel due à une grande utilisation.

Documentation sur le peuple et la symbolique :

Les cuillères en ivoire, lukili ou kalukili, ne sont habituellement pas utilisées dans la vie quotidienne, sauf parfois par les vieilles personnes. Au sein du bwami, les cuillères sont au centre de deux séquences rituelles ; l’une, appelée nkunda, fait partie de la série des rites d’initiation au grade yananio : deux initiateurs masqués se placent mutuellement une cuillère dans la bouche, scène qui symbolise l’administration du poison d’ordalie, et plus précisément le geste qui consiste à demander que l’on administre le contrepoison, lorsqu’une personne reconnue coupable se voyait sauvée par un neveu utérin. L’autre séquence rituelle, l’étape ultime de l’accession au grade kindi, est appelée « dépouiller l’éléphant de sa peau » ; le toit de la case d’initiation symbolise le dos de l’animal; divers initiés, ainsi que le futur kindi, «tuent l’éléphant» en défonçant le toit à l’aide de lames et de cuillères en ivoire, assimilées à des couteaux, tout en clamant leurs noms. Cette séquence étrange exprime la fierté que doit ressentir le nouvel initié, mais l’exhorte aussi à exercer son autorité nouvellement acquise.

Patinées avec soin, les cuillères connotent en général « la pérennité, la continuité […] l’objet d’initiation en général, qui n’appartient à personne en particulier mais passe de main en main, de génération en génération, une chose qui ne doit être ni perdue, ni détruite ». Les cuillères peuvent revêtir des formes abstraites ou anthropomorphes, plus ou moins stylisées.

Tous les masingo, figurines, masques, cuillères, autres objets et assemblages d’éléments naturels, servaient essentiellement de supports didactiques au cours des danses, chants, proverbes et aphorismes qui transmettaient le code de conduite idéal aux nouveaux initiés, prônaient la cohésion du groupe ainsi que la paix, la sagesse, la prudence, la fidélité dans le mariage et la modération en toutes circonstances. L’aspiration des hommes à entrer au sein du bwami, les défauts qui en interdisent l’accès et les compétences nécessaires pour monter en grade, en sont également des thèmes récurrents.

Frais d’expédition à charge de l’acheteur 


Prix: 5500 € (meilleur prix)

Type d’objet : Penseur Yombé

Pays/région : République Démocratique du Congo

Origine : Lega

Date : Début XXe siècle

Dimensions : 18 cm de hauteur

Provenance : Ancien colonial belge

Matériaux : Bois, kaolin et verre

Description de l’objet :

Fétiche masculin en position assise, une main posée sur le pied et l’autre sur la joue. Le visage, de forme ovale, regarde vers le haut, la bouche est ouverte, le nez est petit et les yeux sont incrustés de kaolin et recouverts de verre. La coiffe est incisée de motifs géométriques sous forme de chapeau. Les oreilles sont petites et saillantes. Un bracelet sculpté vient accompagner le poignet gauche. Patine miel matte très agréable.

Documentation sur le peuple et la symbolique :

Les yeux sertis de verre, censés augmenter la clairvoyance, ajoutent à l’intention d’identifier les forces malveillantes, combattues tant par le geste que par l’efficacité des charges Bilongo dont la tête et l’abdomen étaient autrefois dotés.

Frais d’expédition à charge de l’acheteur


 Prix: 3000 € (meilleur prix)

Type d’objet : Statue Baoulé

Pays/région : Côte d’Ivoire

Origine : Baoulé

Date : Premier tiers du XXe siècle

Dimensions : 39 cm de hauteur

Provenance : Marie-Ange Ciolkowska, dans les années 1980

(Tradition familiale)

Jean-Pierre Laprugne, Paris

Matériaux : Bois

Description de l’objet :

Statuette féminine se tenant debout selon une posture caractéristique de l’art baoulé. La coiffe ouvragée se termine par une tresse, en partie disparue aujourd’hui. Les yeux sont taillés en graine de café, le nez est épaté et la bouche est petite. Le visage est bombé. Plusieurs scarifications sous forme de petits carrés sont disposées par ci par là sur l’ensemble du corps. Les mains sont posées sur le ventre dont le nombril est proéminent. La patine miel est exceptionnelle.

Documentation du peuple et la symbolique :

Représentant une épouse de l’au-delà, cette effigie, choyée par son propriétaire devenait sa confidente.

Frais d’expédition à charge de l’acheteur


Art Africain
Bouclier Mangbetu Congo

Prix:  8.000 € (meilleur prix)

Type d’objet : Bouclier Mangbetu

Région : Nord Congo

Origine : Mangbetu

Date : Fin XIXe siècle

Provenance : Collection Belge

Matériaux : Bois et fibre végétale

Dimensions : 1m15 x 56 x 1,5 cm

Description de l’objet :

Bouclier rectangulaire au centre bombé décoré de deux bandelettes de fibre végétale sur ses deux extrémités. Des éléments tressés sont insérés de manière à former des lignées. Typique des boucliers Mangbetu. Très belle patine d’usage.

Documentation sur le peuple :

Les mangbetu sont une tribu qui sont connus pour la pratique de la déformation du crâne. En effet, ils enveloppent la tête de leur bébé dans des cordelettes, avant la consolidation des os, pendant une année, leur donnant ainsi un crâne très allongé, signe de beauté et d’intelligence. L’origine de cette pratique remonte à l’Égypte antique mais cette coutume a commencé à s’estomper dans les années 50 avec l’occidentalisation du pays par les européens.

Aujourd’hui plus de 90% des Mangbetu sont chrétiens et ont abandonné de nombreuses pratiques ancêstrales, les autres continuent de pratiquer la religion traditionnelle. Physiquement les Mangbetu se démarquent des populations bantoues. Ils sont bien bâtis, avec les traits forts. Malgré les brassages ethniques, les Mangbetu sont en général plus élancés avec les traits plus fins, caractéristiques du type nilotique.

Les mangbetu parlent le Meje, une langue soudanaise. C’est un peuple d’agriculteurs et d’artisans. Ils sont réputés comme d’excellents forgerons et sculpteurs, il pratiquent aussi la poterie et la vannerie. L’art mangbetu est très développé, en particulier les masques et les figures en bois. Les mangbetu semblent être un peuple très méconnu aux yeux du monde mais qui pourtant aurait pu être la tribu d’origine de la reine Néfertiti car la morphologie de son visage (poterie,peinture,hyeroglyphe) a souvent été comparé à celle des femmes Mangbetu certains archéologues pensent même que Nefertiti (qui signifie « la belle est venue ») pouvait venir d’une tribu proche de ce peuple.

Frais d’expédition à charge de l’acheteur


Prix: 4.500 € (meilleur prix)

Type d’objet : Pipe Luba

Pays/région : République Démocratique du Congo

Origine : Luba

Date : Début XXe siècle

Dimensions : 43,5 x 10 x 17,5 cm

Provenance : Colonial Belge

Matériaux : Bois

Description de l’objet :

Très ancienne pipe anthropomorphe sculptée de manière cylindrique. Représentation féminine typique des Luba, au traitement arrondi des formes et au respect des proportions du corps humain sans rupture brutale entre les différentes parties du corps. Les yeux sont représentés mi-clos, le nez et la bouche sont traités en léger relief avec un front large. Ceci est une image courante dans l’art Luba qui symbolise le respect, l’être nourricier et la maternité. Il est également dit que les femmes détiennent les secrets et l’histoire du village dans leurs seins. On observe une très belle patine due à une grande utilisation.

Documentation du peuple et la symbolique :

Les pipes du peuple Luba ont été utilisées initialement pour fumer le chanvre, le cannabis raffiné, à partir du 12e siècle, et le tabac à partir du 15e siècle. Les hommes et les femmes fumaient. Cependant, le tabac cultivé localement était assez fort.

Frais d’expédition à charge de l’acheteur


Prix: 3.000 € (meilleur prix)

Type d’objet : Masque Heaume Yoruba

Pays/région : Nigéria

Origine : Yoruba

Date : Fin XIXe – Début XXe siècle

Dimensions : 46 x 22 X 29 cm

Provenance : Collection Belge

Matériaux : Bois

Description de l’objet :

Masque-heaume ou masque-casque utilisé dans les danses tribales. Visage serein, yeux mi-clos et ébauche de sourire. Ce masque dégage à la fois une certaine force allié à une grande douceur. Trois lignes de kaolin verticales se rejoignent au nez et soulignent délicatement les yeux et la bouche.

Frais d’expédition à charge de l’acheteur


Prix: 800 € (meilleur prix)

Type d’objet : Jeu awalé

Pays/région : Côte d’Ivoire

Origine : Awalé ou awele

Date : Premier moitié du XXe siècle

Dimensions : 59 x 13,5 x 12,5 cm

Provenance : Collection Belge

Matériaux : Bois

Description de l’objet :

Ce jeu a été créé de la manière la plus belle et la plus rare qui soit : il est sculpté dans la masse. Il est doté de 14 trous. Les deux trous supplémentaires servant à engranger les graines. Très belle patine due à une grande utilisation.

Documentation sur l’objet et la symbolique :

Jeu de stratégie awalé connu comme étant un des plus anciens. L’origine véritable du jeu se situerait vers le 5-6e siècle. Connu en Egypte dès la plus haute antiquité, le jeu de Mancala est à ce jour répandu en Afrique noire car il a été qualifié de jeu national africain.

Ce jeu de réflexion et de stratégie comparable au jeu d’échec et jeu de Go, fait parti de la famille des Mancalas – qui signifie Bouger en Arabe – évoque la notion de  Semence et de Récolte. Sa probable origine Africaine est attribuée à deux pays : l’Egypte ou l’Ethiopie.

Le jeu d’awalé est composé d’un plateau et de 48 graines.

– Le plateau est fait  soit de deux demi-bûches reliées par des charnières pour être transporté facilement ou sculpté dans la masse pour les plus beaux et les plus rares.  Il comporte au minimum 12 trous mais il peut en avoir 13 et 14 pour ceux taillés d’un seul bloc. Ces trous supplémentaires servent à engranger  les graines.

– Les graines utilisées depuis l’origine sont des graines de Caesalpinia bonduc, mais les fruits secs appelés fruits noirs dans certains pays africains sont également utilisés.

Frais d’expédition à charge de l’acheteur


 

Prix: 3.000€ (meilleur prix)

Type d’objet : Statue Karaboro

Pays/région : Bénin-Côte d’Ivoire

Origine : Karaboro

Date : Début du XXe siècle

Dimensions : 39 cm de hauteur 

Provenance : Renaud Vanuxem, Paris

Matériaux : Bois

Description de l’objet :

Statue en bois, patine croûteuse, objet particulièrement rare, d’une très belle qualité sculpturale, d’une grande ancienneté et d’une belle patine d’usage due à de nombreuses libations.

Documentation sur le peuple et la symbolique :

Les Karaboro sont des populations d’Afrique de l’Ouest vivant au sud-ouest du Burkina Faso et dans le nord de la Côte d’Ivoire. On les rattache au grand groupe des Sénoufos. La plupart sont des petits fermiers.

Frais d’expédition à charge de l’acheteur


 

Prix: 2.000€ (meilleur prix)

Type d’objet : Ibeji Yoruba

Pays/région : Nigéria

Origine : Yoruba

Date : Premier tiers du XXe siècle

Dimensions : 29 cm

Provenance : Collection Belge

Matériaux : Bois dur à patine brillante et collier de perles

Description de l’objet :

IB (nés) et  EJI (deux) désigne en yoruba les jumeaux, à la naissance, les enfants sacrés. Pour cette raison, si un jumeau meurt, la vie du survivant et aussi toute la famille sont mises en danger. On les fait renaître sous forme de statuettes commandées par les parents à de prestigieux sculpteurs des différentes régions du Nigéria et du Bénin, afin de réunir à nouveau les âmes des jumeaux.
La mère continue alors à honorer l’effigie de l’enfant décédé comme s’il était vivant : elle le lave, le nourrit au quotidien. Selon le nombre d’enfants perdus par la mère, on peut trouver ces statuettes par paire, par triplés voire davantage. Pour mieux les honorer ils sont enduits de poudre de camwood rouge, tout comme les nourrissons pour les protéger des maladies.

Documentation sur le peuple et la symbolique :

L’ethnie Yoruba, qui compte aujourd’hui plus de vingt millions de personnes, représente la plus grande communauté d’Afrique. La zone peuplée par cette ethnie couvre la partie sud-ouest du Nigeria et, en partie, le sud-est du Bénin.

Frais d’expédition à charge de l’acheteur


Prix: 3.000€ (meilleur prix)

Type d’objet : Ibeji Yoruba

Pays/région : Nigéria

Origine : Yoruba

Date : Premier tiers du XXe siècle

Dimensions : 25 cm

Provenance : Collection française

Matériaux : Bois

Description de l’objet :

Visage ovoïde avec scarifications linéaires et horizontales au niveau des joues et verticales au niveau du front, nez épaté, bouche proéminente. Les yeux en forme d’amande sont sculptés en relief. La coiffe est élégante et très structurée, ce qui résulte de l’habilité du sculpteur. Buste puissant, bras le long du corps, pouces vers le bas, tablier décoré de différents motifs, il est surhaussé d’une ceinture cruciforme. Belle patine d’usage résultant d’une importante utilisation rituelle.

Documentation sur le peuple et la symbolique :

L’ethnie Yoruba, qui compte aujourd’hui plus de vingt millions de personnes, représente la plus grande communauté d’Afrique. La zone peuplée par cette ethnie couvre la partie sud-ouest du Nigeria et, en partie, le sud-est du Bénin.

Frais d’expédition à charge de l’acheteur


 

Prix: 1.500€ (meilleur prix)

Type d’objet : Fétiche Hemba

Pays/région : République Démocratique du Congo

Origine : Hemba

Date : Début XXe siècle

Dimensions : 15 cm

Provenance : Collection suisse

Matériaux : Bois

Description de l’objet :

Les « sculptures buste » portent un orifice sur le somment de la tête servant à insérer des charges magiques. Un réceptacle aménagé sur le haut contient encore un épais et ancien amalgame de substance magiques.

Documentation sur le peuple et la symbolique :

L’art hemba est fortement influencé par celui de leurs voisins Lubas. Parfois il s’agit simplement d’objets à vocation utilitaire, mais les grandes figures d’ancêtres en bois sont nombreuses et remarquables. Le personnage – masculin – est généralement debout, les mains sur le ventre et les yeux mi-clos, et son attitude dégage une impression d’assurance et de sérénité. Le travail du visage est particulièrement élaboré. Cependant l’élément féminin est très présent (sièges à cariatides…). Le culte des ancêtres se manifeste surtout à travers des sacrifices et des offrandes. Vidiye mukulu est le dieu créateur et Shimugabo l’Être suprême. La divination joue un rôle important dans la société hemba.

Frais d’expédition à charge de l’acheteur